« Découvrir des vins d’ailleurs, ce n’est pas renier sa culture, c’est entretenir sa passion »

Lettre d'informations - Octobre 2019

 

Anselmo Mendes, LA figure historique du Vinho Verde,
rejoint la gamme de Valade & Transandine !

Deux cuvées disponibles dès maintenant :
Curtimenta Albariño 2016 & Contacto Alvarinho 2018

Matias Riccitelli - Mendoza - Argentine

Matias Riccitelli est le fils de Jorge Riccitelli qui a été élu meilleur vigneron de l’année 2012 par le magazine ‘Wine Enthousiast’. Mais on se demande si le fils n’a pas déjà dépassé le père!

Les vins de Matias se distinguent par leur élégance et ils ‘capturent’ tout le raffinement du terroir de Luján de Cuyo. Les vignobles s’étendent sur 20 hectares au pied de la Cordillère des Andes et ont été plantés au début du 20ème siècle.

La culture de la vigne en altitude est classique en Argentine et celles que vous travaillez sont situées sur la partie la plus haute de Lujan de Cuyo entre 1000 et 1700 mètres. Quels sont les différences que vous observez en fonction de l’altitude, des cépages et du climat ?

Dans nos vignobles, l'altitude souligne les caractéristiques les plus remarquables de chaque cépage. Elle implique des variations de température qui assurent une maturation régulière des raisins. Les brises permanentes contribuent à la bonne santé du vignoble en le rendant plus facilement compatible aux principes biologiques et biodynamiques. Le sol est généralement caillouteux et perméable, ce qui permet un meilleur drainage et évite une accumulation excessive de l'eau.

A l’altitude élevée s’ajoute la variété des sols et les différents cépages cultivés, il peut y avoir de fortes variations. Par exemple, un Malbec planté entre 700 et 900 mètres d’altitude possède des tanins mûrs et charnus et une relative fraîcheur. A partir de 1000 mètres, la combinaison de la hauteur, du froid et de différents types de sols (caillouteux, sableux, calcaires, etc…) augmentent l'effet de stress et génère un type de vin plus précis. Une nouvelle palette gustative apparaît avec des arômes floraux, herbacés et fruités, ainsi qu’une plus grande fraîcheur.

Dans des régions comme ‘Valle de Uco’, qui possède différentes zones climatiques avec une grande diversité de sols, les vins avec de la fraîcheur sont obtenus sur les parties hautes de l’appellation. Les vins plus mûrs et riches en corps proviennent des zones plus tempérées.

A Lujan de Cuyo, entre 900 et 1000 mètres d'altitude, il y a un microclimat allant de tempéré à chaud. On y trouve des vins avec un profil de plus grande richesse alcoolique, des palais veloutés aux allures enveloppantes.

En Patagonie, il y a des étés avec des journées longues et chaudes. La culture de la vigne dans les vallées fraîches, grâce à une orientation nord-sud et à l'abondance de l'eau, donne des vins d'une grande élégance.

Votre père est également un grand vigneron argentin. Quelles sont les enseignements qu’il vous a apportés et comment avez-vous créé votre propre identité ?

La génération de mon père a trouvé avec le Malbec le moyen de communiquer sur le vin argentin. Ça nous a permis d'être reconnus dans le monde entier. Et les argentins sont également devenus plus curieux et exigeants.

De mon côté, j'ai toujours dit qu'il fallait voyager dans le monde pour y découvrir ce que l’on y boit et mange. L’idée étant de comprendre le consommateur en dehors de l'Argentine. Cela m'a amené à parcourir le globle et à travailler dans différentes régions viticoles. Chaque endroit choisi correspondait à une raison bien précise. J'ai eu l'opportunité de travailler et d'apprendre dans des vignobles de renommée en France, au Portugal, en Autriche, en Australie, en Nouvelle-Zélande et dans la Napa Valley.

 

Nous proposons en France 3 Malbecs de votre gamme : ‘Hey Malbec’, ‘The Apple doesn't fall far from the tree’ et ‘Republica del Malbec’. Quelles sont leurs différences et particularités ?

Les différences fondamentales proviennent de l'origine du raisin.

“Hey Malbec” provient de vignobles situés entre Lujan de Cuyo et les hauteurs de la Valle de Uco, sur des sols argileux et des pierres calcaires. Sur cette cuvée, je suis toujours à la recherche de la fraîcheur et de la pureté d'un Malbec éclatant.

”The Apple doesn´t fall far from the tree” est produit avec des raisins cultivés dans deux zones très différentes : notre domaine de Perdriel sur les rives du Rio Mendoza (sols de pierre, d'argile et de calcaire), que nous assemblons avec le vignoble de Gualtallary à 1 500 mètres d’altitude et ses sols sableux et calcaires. Deux univers qui, lorsqu’ils sont réunis, apportent en même temps un fruit gourmand et de la fraîcheur.

“Republica del Malbec” provient de la zone la plus haute de Luján de Cuyo, à Las Compuertas, un petit terroir à 1100 mètres d'altitude. Nous l'appelons "Vino de Finca" car il est issu d'un seul vignoble planté (non greffé) en 1927.

Vous êtes un jeune vigneron dynamique, comment voyez-vous l’évolution de cette nouvelle génération à Mendoza ?

Ma génération a un grand avantage, c’est le développement de la viticulture en altitude, ce qui n'existait pas auparavant. Aujourd'hui, nous cherchons à toujours aller plus loin, et cela nous a donné la possibilité de découvrir de meilleures zones. Cette diversité des sols et des hauteurs nous permet d’adapter les différents cépages au meilleur terroir possible. C'est une génération qui bouge tout le temps en explorant de nouvelles possibilités.

Aussi, nous parcourons le monde, nous étudions, nous découvrons d'autres saveurs et cultures. Nous sommes tous d'accord pour dire que le terroir est la chose la plus importante. Mais la connaissance technique est indispensable et le marketing nous aide aussi à conquérir le monde (par le biais des visuels de nos étiquettes par exemple).

Nous faisons des vins qui dépassent les modes parce que nous aimons être créatifs, proposer quelque chose de différent. Nous ne sommes pas intéressés par ce que font les autres ou par les méthodes déjà acquises, nous voulons tracer un chemin différent.

Grace Wine 'Hishiyama' Koshu 2018 à Yamanashi au Japon !

Située à à 80 kilomètres à l'Est de Tokyo et à 30 kilomètres au Nord du Mont Fuji, Yamanashi est considérée comme le berceau de la viticulture japonaise.

C'est la région la plus ensoleillée du Japon et elle convient parfaitement à une viticulture de climat frais. A cela s'ajoute des sols pauvres, principalement granitiques donc parfaitement adaptés à la culture de la vigne.

On y cultive des cépages français mais c’est sans aucun doute le cépage Koshu qui a donné ses lettres de noblesse à la région. Ce cépage avait attiré l’attention de feu Denis Dubourdieu, qui a vinifié plusieurs années les Koshus de Grace Wine en tant que consultant.

Le domaine fut fondé en 1923 par Chotaro Misawa. En 1961, Grace Wine est devenu un fournisseur de la Marine nationale française. En 1997, le «Koshu Taru Chozou» remporta le trophée du meilleur vin japonais à l’International Wine Challenge.

Les 12 hectares du domaine grimpent jusqu’à 700 mètres d’altitude dans un décor de carte postale avec la ville d’Akeno à l’ouest, le mont Kayagatake au nord et le mont Fuji au sud.

Cette cuvée Hishiyama Private Reserve 2018, offre au nez des arômes de citron, citron vert avec des notes florales d’acacia, de coriandre et de cumin. L'ensemble est minéral et salin en bouche et sec voire très sec. La tension de ce vin lui donne sa colonne vertébrale. Avec 11.5% d'alcool, le fruit est parfaitement en équilibre avec l’acidité​​​ ! Ce vin s'accorde à merveille avec fruits de mer ou une salade de saumon fumé...

Palacios Remondo 'Propiedad' 2015...
par Les 5 du Vin !

C'est la rencontre de 5 passionnés du monde vin, qu'ils soient sommeliers ou journalistes. Ensemble, Marie-Louise Banyols, Jim Budd, David Cobbold, Hervé Lalau et Marc Vanhellemont animent le site Les 5 du Vin. Coups de coeurs, coups de gueules, débats, tous les thèmes y passent, et comme le vin, tout se partage !

Dans l'article 'Brèves de Septembre', Marie-Louise Banyols revient sur la nouvelle classification de la Rioja commentée par Alvaro Palacios. L'occasion était parfaite pour déguster cette cuvée emblématique...

"J’ai goûté le Propiedad 2015, que j’avais chez moi, presque un monocépage de grenache (92% Garnacha, 8% autres). Il est sélectionné parmi de vieilles vignes dans cinq parcelles («parajes» ) différentes -Valtomelloso, Valviejo, Las Mulgas et Corral de Serrano- et a toujours un petit pourcentage d’autres cépages traditionnels. Les vignes ont entre 30 et 90 ans, et elles sont cultivées en BIO. Le vin a mûri dans de grands fûts de chêne pendant 18 mois. Il n’est ni clarifié ni filtré ou stabilisé avant l’embouteillage.

La dominante grenache lui confère des arômes d’herbes sauvages, de fruits rouges, des notes florales et épicées ; tandis que la bouche allie fruits juteux, épicés et murs, à des notes d’herbes méditerranéennes. Ses tanins sont très fins, soyeux et frais, la finale savoureuse et d’une belle longueur. Les vents et l’altitude lui donnent fraîcheur et vivacité. C’est, dans l’esprit de Palacios, ce que devrait être une cuvée de vieilles vignes d’Alfaro (40 000 bouteilles sont produites). Il a été mis en bouteille en juin 2017. J’aime ce Rioja pour son élégance et sa belle vitalité !

(Il n’y aura pas de Propiedad en 2016; il n’est produit que dans certains millésimes)".

 
 

Les pays

Les producteurs

  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow