Autriche

C’est un énorme scandale en 1985 qui a mis l’Autriche sur la carte viticole du monde. On s’aperçut à cette époque de  les vins contenaient de diethylene glycol (communément appelé antigel) ce qui leur donnait un certaine douceur. Une refonte totale de la réglementation et des pratiques viticoles s’en suivit et en 15 ans l’industrie viticole autrichienne allait se hisser au niveau des meilleurs. Avec 45 533 hectares (2009), environ un tiers de la surface du vignoble bordelais elle se classe au 17ème rang mondial. Il est vrai que la culture de la vigne en Autriche est millénaire et elle était pratiquée en Basse Autriche près du Danube il y a 4 000 ans. Si l’origine de la viticulture reste encore incertaine (la Grèce semble la probabilité la plus réaliste), c’est sous l’empire romain qu’elle prit sont essor. La chute de l’empire romain d’occident (476 après JC) et les invasions qui en résultèrent allaient freiner son développement. La reprise en main du territoire par Charlemagne allait permettre son développement dans de bonnes conditions jusqu’au 17ème siècle où les impôts et les guerres allaient une nouvelle fois mettre l’industrie viticole en difficulté. Puis vint le Mildiou et le Phylloxéra, et la vigne ne fut sauvée, comme partout en Europe, qu’avec les portes-greffes américains. L’Autriche allait devenir après la guerre le troisième producteur de vin au monde, une position que la taille du vignoble ne justifiait pas hormis par des rendement excessifs et qui allaient précipiter la crise de 1985.
 

 

Les producteurs
 

Les pays

Les producteurs

  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow